Construit au XIe siècle par les rois d’Aragon comme place forte (château bas) . Le château de Peyrepertuse devient français en 1240 et le roi Saint Louis entreprend de l’agrandir en bâtissant le château supérieur (San Jordi). La forteresse n’abrite qu’une quinzaine d’hommes (châtelain, guetteurs, hommes d’armes). Le château de Peyrepertuse ne connut par la suite aucun assaut et fut abandonné à la Révolution.